la Garde des Dragons Noirs

Communauté de joueurs de mmorpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andrej



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Un nouveau départ   Ven 13 Juin 2008 - 14:06

Archet avait été dévastée par les flammes quand le jeune homme arriva, fatigué de sa longue route depuis l'auberge abandonnée. Une légère inquiétude s'empara de lui alors qu'il observait les ruines encore fumante du désastre. Est ce que les orques étaient ici aussi?

Secouant sa tête et se donnant quelques petites tapes sur les joues pour se réveiller, il s'approcha d'un pas déterminé d'un des gardes visiblement épuisés.

Bonjour monsieur, c'est bien ici Archet?

Oui, vous y êtes, répondit le soldat sur un ton assez sec.

On m'a dit à l'auberge abandonnée que vous auriez besoin de gens ici alors je...

Ecoutez monsieur, ce n'est pas que vous m'embêtez mais j'ai pas le temps là, cria le garde exaspéré. Allez voir le capitaine, il est par là bas.

Merci monsieur !


Qu'importait le ton sévère du garde, cela ne le changeait pas de Pont où il avait toujours été considéré comme un paria. Sans se laisser démonter le sourire, il s'approcha de la dite personne et s'incline maladroitement.

Bonjour monsieur le capitaine !

Bonjour jeune homme, je t'ai entendu parler avec ce soldat. Tu désires aider notre bourgade?
répondit l'officier sur un ton plus amical et détendu que son subalterne.

Oui, monsieur ! J'ai promis que je ferai tout pour aider les gens bien et que je deviendrai fort pour pouvoir les protéger.


Le sourire d'Andrej était sincère et son regard déterminé à accomplir quoi qu'on lui donne à faire.

Et bien ma foi, vu les dégâts occasionnés par les brigands du plateau noir, des bras supplémentaires ne seront pas de refus ! Sais tu combattre? finit par dire le vieil homme, observant son interlocuteur.

Oh... euh... Pas beaucoup mais je peux apprendre vite ! Je vous promets ! bégaya l'apprenti sauveur du monde.

Bah, va voir l'instructeur là bas et dis lui que tu viens de ma part, il saura te confier ta première mission. Surtout, jeune homme, sois prudent, la vie ici n'est pas de tout repos.

Le coeur empli de joie, Andrej s'inclina à nouveau maladroitement et s'empressa d'aller voir le dit instructeur. Quelques heures plus tard, ses premières missions lui furent données et rapidement accomplies avec succès.

Ce ne fut que lors d'un moment de répit qu'il se rendit à l'entrée de la ville en ruine pour s'asseoir dans l'herbe. Jouant avec un brin d'herbe, il essayait tant bien que mal de réunir tous ses souvenirs tant les évènements s'étaient bousculés dernièrement. Il y a quelques jours seulement, il se trouvait encore à Pont à Trétaux à vivre sa petite vie sans prétention ! Et aujourd'hui, il parcourait l'inconnu qu'était l'Eriador, avait l'ambition de devenir quelqu'un de bien et surtout... oui, surtout... il avait découvert l'amour auprès de la douce Moonaya.

Pensant à elle, il se remit debout prêt à abattre quelques heures de travail supplémentaires quand il entendit quelqu'un s'approcher en courant...
Revenir en haut Aller en bas
Moonaya

avatar

Nombre de messages : 261
Age : 56
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mar 24 Juin 2008 - 6:04

Moonaya se réveilla en sursaut. Quelque chose manquait... elle tâtonna le lit près d'elle et ne trouva qu'un drap vide. Andrej avait disparu ! Elle sauta prestement du lit, très inquiète. Il n'était pas encore tout à fait guéri, elle en était sûre. Elle l'imaginait, agonisant sur un chemin, sa blessure rouverte, perdant tout son sang.
Puis, une fois la porte ouverte, elle aperçut un petit parchemin plié sur l'oreiller. Andrej était parti à Archet. Elle sourit quand il lui dit qu'il n'avait pas osé la réveiller. Elle décida de le rejoindre.

Arrivée près d'Archet, elle s'arrêta, le cœur rempli de tendresse. L'homme qu'elle aimait était là, assis dans l'herbe. Il ne l'avait pas vue encore. Elle resta un moment à le regarder... puis elle s'approcha rapidement, elle avait tant besoin de lui !
Son grand sourire lui fit chaud au cœur. Il l'attrapa et la souleva du sol, l'embrassant fougueusement.
-Grand fou ! Tu m'as fait peur, tu sais ! Tu as été sérieusement blessé, hier.
Penaud d'abord puis souriant, il la rassura.
-Les soins du sage Mentor ont fait des miracles ! Je ne souffre plus et ma blessure est presque cicatrisée.
-Mais comment as-tu pu venir ici depuis les Terres Solitaires ? Ça fait une sacrée trotte ! D'autant plus que c'est dangereux.

Andrej eut un sourire malicieux.
-Je suis un cambrioleur, je sais me faufiler partout.
Ils passèrent la journée à accomplir les missions d'Andrej. Puis, le soir venu, ils allèrent à Staddel, épuisés.
-Tu as fait beaucoup de progrès, mon chéri ! Je suis vraiment fière de toi !
Andrej rougit un peu.
-Tu crois que les Dragons voudront de moi ?
-Pourquoi ils ne voudront pas ? Si c'est parce que ton frère nous a fait du mal, tu te trompes.
-Je ne sais pas. J'ai peur de n'être pas assez bien pour vous.

Moon saisit tendrement la main de son aimé.
-Pourquoi tu te dévalorises ? Tu nous montres ta volonté de changer... Et puis... tu n'es pas ton frère, ce n'est pas toi qui nous as fait du tort.
L'elfe se blottit dans ses bras. Elle fronça le nez.
-Hum... tu sais que tu ne sens pas très bon ? Tu as besoin d'un bon bain.
-Euh... tu crois ? Je ne suis pas un cochon, tout de même !
-Non bien-sûr... mais à Pont, tu ne devais pas avoir souvent l'occasion de faire ta toilette. D'autant plus que là-bas, tout est couvert de suie ! Allez ! Hop, le dernier dans l'eau aura un gage !


À l'étang de Staddel, ils s'amusèrent à s'éclabousser, riant comme des enfants. Puis Moon saisit le devant du gilet d'Andrej. Petit à petit, elle le déshabilla, ignorant les fausses protestations de son aimé. Peu à peu, ses frottements devinrent plus doux... Sans l'avoir prévu, elle se retrouva, elle aussi, dévêtue. Troublés par des sensations nouvelles, les deux jeunes gens ,rougissant, se caressèrent maladroitement, d'abord. Puis leurs sens enflammés, s'enlacèrent, n’arrêtant la douceur de leurs intimes caresses que pour se murmurer aux creux de l’oreille des « Je t’aime ».
Moon fut vite submergée, malgré une souffrance passagère, par cette explosion des sens.
Encore surpris d'avoir connu tant de plaisir charnel, les deux amants allèrent au Poney Fringant finir leur nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Moonaya

avatar

Nombre de messages : 261
Age : 56
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mar 24 Juin 2008 - 6:28

Moonaya se réveilla, un rayon de soleil ayant caressé son visage. Tout d'abord, elle ne comprit pas pourquoi elle se sentait différente... plus heureuse, certes... son cœur battait étrangement ... puis, elle se souvint... ce n'était pas un rêve... Elle rougit un peu quand elle se rendit compte de l'état des draps. Puis devint écarlate en voyant une petite tache de sang se détacher de la blancheur du drap. La nuit avait été très mouvementée... leurs corps s'étaient emmêlés en une étreinte sans fin, leurs caresses maladroites avaient dessiné sur leur peau des courbes, des volutes, des arabesques, épousant le galbe des rondeurs, la cambrure des reins. Transcendés par le plaisir trop intense, ils avaient crié leur Amour, prenant à témoin les étoiles à travers la fenêtre ouverte de leur chambre...

Andrej était déjà levé. Comme la veille, il lui avait laissé un mot sur l'oreiller, lui signalant qu'il devait continuer ses missions. Il n'avait pas oublié d'ajouter des mots doux. L'elfe resta un bon moment au lit, se remémorant la folle nuit passée. Puis, presque à regrets, elle partit à son tour, faire ses missions.

À la tombée de la nuit, les deux amants se retrouvèrent, soulagés.
À l'auberge du Poney Fringant, ils commandèrent des repas à Poiredebeurré et allèrent s'installer non loin de la cheminée.
-Tiens tiens ! Bonjour Moonaya ! Attends-moi, je vais te montrer ma nouvelle robe ! Hum, qui est l'homme qui t'accompagne ?
Moon rit, Nylia sautillait telle une puce comme à son habitude. L'hobbite partit sans attendre la réponse à sa question, en courant pour vite revenir vêtue de sa nouvelle robe.
-Voilà ! Elle est belle, hein ! Bonjour monsieur ! Vous vous appelez comment ?
Tout intimidé par la joie flagrante de Nylia, Andrej souffla :
-Andrej... je...
-Enchantée, Andrej ! Moi, c'est Nylia ! Je sais faire de très bonnes tartes, vous savez !
-Nylia... Andrej est mon..., Moon rougit un peu, ... mon aimé.
-Oh ! Que je suis contente ! Fêtons ça ! Ça mérite un bon repas !
L'hobbite, quelques instants plus tard, revint avec Poiredebeurré, les bras chargés de victuailles.
-Bonsoir dame Nylia. Bonsoir dame Moonaya.
Les trois convives se retournèrent. Maître Zorglor les regardait en souriant. Puis remarquant la présence d'Andrej, il fronça les sourcils.
Le jeune homme se crispa. Gêné par le regard de l'hobbit, il le salua.
-Bonsoir sire Zorglor...
-Bonsoir Andrej.
-Vous vous souvenez de moi ?
Zorglor sourit.
-Oui, bien-sûr. Vous êtes de frère de Piedchardon.
Moon pressa la main de son amant sous la table, devinant son embarras.
-Maître Zorglor... Andrej n'est plus l'homme qu'il était...
-C'est l'amoureux de Moonaya, chéri !, coupa Nylia, N'est-ce pas merveilleux ? Il faudra fêter ça ! Je ferais un festin à la Maison !
Zorglor se mit à rire doucement, sans cesser d'observer Andrej et Moon.
La soirée fut par la suite, un peu mouvementée. Les deux hobbits se disputèrent, aussi les amoureux les laissèrent, préférant se promener dans Bree, sous le regard bienveillant de la lune. Ils furent bientôt rejoints par Nylia et Zorglor, visiblement réconciliés.
Revenir en haut Aller en bas
Moonaya

avatar

Nombre de messages : 261
Age : 56
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mar 24 Juin 2008 - 7:44

Chaque nuit, les deux amants se découvraient un peu plus, inventant de nouveaux jeux, osant des caresses voluptueuses... Parfois, c'était l'herbe douce des collines qui les accueillait, parfois, l'eau fraiche de l'étang de Staddel... ou même un sombre recoin de Bree, des murs de vieilles pierres les protégeant des regards... Puis, ils rentraient dans leur nid d'amour de l'auberge et ils continuaient leurs étreintes savantes et attentionnées de plaisir tout orienté à la satisfaction de l’autre jusqu'à que l'épuisement les saisit, les faisant sombrer dans le pays des rêves, leur souffle emmêlé, leur corps enlacé...

Chaque jour, cependant, ils souffraient... Chacun devait accomplir des missions de son côté, les éloignant ainsi... quelque fois pour plusieurs jours durant.
Mais Andrej s'efforçait de continuer dans la dure voie qu'il s'est choisie. Devenir quelqu'un de bien.

Moonaya n'avait toujours pas osé parler de lui aux officiers de la confrérie. Seul, maître Zorglor était au courant. Ainsi que quelques autres membres.

Un soir, elle se décida. Devant des chopes de bière, à l'auberge, elle demanda à l'hobbit ce qu'il pensait d'Andrej et lui avoua son désir de rejoindre les Dragons. Zorglor fronça d'abord les sourcils à cet aveu puis voulu se montrer rassurant.
-Rien ne l'empêche, à mes yeux, de faire sa demande. Nous ne refusons personne. Nous n'attachons pas d'importance au passé de nos futures recrues. S'il se montre motivé, participe à la vie de la confrérie, pourquoi on le refuserait ?
-Je sais... mais c'est le frère de Piedchardon. C'est pour cela qu'il n'ose pas. Il est persuadé que vous ne l'accepterez pas
-Piedchardon... vous avez de ses nouvelles, au fait ?
-Non... Andrej est même assez inquiet. Et triste surtout.
-Je me demande ce qu'il mijote...
-Je pense que Piedchardon a compris le mal qu'il a fait et que c'est par amour pour son frère qu'il a disparu... pour le laisser libre de choisir sa voie. Pour ne pas le gêner...
Soudain, un nain sauta sur la table, visiblement ivre. Il salua Zorglor mais toisa l'elfe.
Vexée, elle l'insulta. Une gente dame réussit à convaincre le malotru de s'éloigner. Ce qu'il fit en maugréant.
-Pfft ! Quel impoli, celui-là !
Zorglor sourit.
-Bon... continuons... Vous pouvez dire à Andrej qu'il n'a pas à s'inquiéter.
-Maître... Je dois vous avouer qu'Andrej et moi... nous nous aimons.
-Je sais..., dit-il avec un sourire plein de malice, il est difficile de ne pas le voir.
Moon rougit violemment.
Soudain, un homme jaillit d'on ne sait où.
-Z..Z...Zorglor ! S...Sau... Sauvez-moi !
Les deux Dragons sursautèrent.
-Comment ? Qu'y a-t-il, sire Bertran ? Vous sauver de quoi ?
-C... C'est... C'est d... dame F...Fri...Fresia ! Elle v... veut me...me mettre un ca... cata ... cataplasme !
Moonaya se retint d'éclater de rire. Zorglor essaya de garder son sérieux.
Puis la dite dame Fresia apparut. Khrung, le nain mal poli, revint vers le groupe, donnant une chope d'hydromel à Bertran qui s'écroula.
Les deux Dragons réussirent à convaincre la jeune hobbite d'essayer un remède autre que le cataplasme de limaces : un bon seau d'eau froide sur la tête du pauvre Bertran.
S'ensuivit une bagarre entre dame Fresia, Khrung, Bertran et Moon. Zorglor était effaré, les suppliant de cesser.
Puis le calme finit par revenir, le nain ayant pris la fuite en entendant la garde arriver et sire Bertran parti à sa poursuite.
Maître Zorglor promit à la jeune elfe amoureuse de continuer leur conversation interrompue, le lendemain, toutes ces émotions lui ayant donné un creux... Et qui dit creux, dit manger... qui dit manger, dit sieste ensuite...
Revenir en haut Aller en bas
Andrej



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Jeu 26 Juin 2008 - 18:02

Après un rude labeur dans les champs de Staddel, Andrej s'installa sur une souche d'arbre pour grignoter la pomme qu'on lui avait donné en guise de paiement pour son travail. C'était bien peu, même très mal payé, mais qu'importait, c'était son premier paiement pour service rendu ! De quoi en être fier, enfin, si on peut être fier d'être noir de terre.

Leonas ! C'pas drôle ! Rend la moi ! criait une petite fille au cheveux d'or.

Naaaaan ! répondait un jeune garçon aux cheveux d'ébène.

Au loin, la petite poursuivait son ami, le vil détenant un trésor si précieux que l'anneau de pouvoir paraissait bien loin : une poupée ! Andrej les regardait faire ne pouvant s'empêcher de sourire, tout dans ce tableau si joyeux de la vie lui faisait penser à Moonaya. Et pourtant, ces derniers temps ne furent pas simple à ses côtés...

Alors qu'il revenait de travaux épuisant à Combe, ses retrouvailles avec celle qu'il aimait tant tournèrent rapidement au plus court lorsqu'ils rencontrèrent Zorglor, ainsi qu'une hobbit du nom de Frésia. Un incident assez grave avait eu lieu concernant l'amour de sa vie, semblant même le concerner ! Malgré çà, les informations furent dures à obtenir de la bouche aussi bien de Moonaya que de Zorglor. La hobbit du nom de Frésia pleurant à n'en plus pouvoir, il avait fini par rejoindre l'auberge du Poney Fringant sous l'effet de la colère.

Ils parlent comme mon frère ! avait il pensé sur l'instant.

Le temps passant, elfe comme hobbit l'avait retrouvé et lui avait expliqué mais... la peur d'être écouté jouant contre lui, il fut à nouveau mis hors de toute confidence a, tout comme le faisait son frère auparavant. Il n'en pouvait plus, la bière n'avait plus le goût amère si délicieux. Son aimée n'avait plus les mots mélodieux en cet instant qui suffisait à le mettre en joie. Zorglor n'avait plus l'aura rassurante qu'il lui avait toujours trouvé... Non, ce sentiment de colère mettait le feu à son coeur, il était temps de partir, de retrouver les champs de Staddel, de travailler pour oublier.

Depuis cette mésaventure, il n'avait pas remis les pieds dans la grande cité de Bree par manque de temps. Moonaya l'avait retrouvé le soir même et comme si rien ne s'était passé, ils s'étaient aimés le plus tendrement du monde. Aussi, espérait il du haut de sa souche d'arbre que rien ne s'était joué ce soir là concernant sa demande...
Revenir en haut Aller en bas
Nolwenath
Dresseuse d'ours
avatar

Nombre de messages : 1472
Age : 35
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Dim 6 Juil 2008 - 19:23

Ce courrier est adressé à Moonaya Pyrleanon, membre de la Garde des Dragons noirs mais ne porte le sceau d'aucune garde d'Eriador.

Citation :
Dame Moonaya,

Avant d'entamer réellement ce courrier, je tiens à m'excuser auprès de vous du caractère anonyme de ce dernier mais comprenez que pour le bien de tous, il doit en être ainsi.

Je suis au regret, dame, de vous annoncer l'annonce de votre rupture avec votre compagnon Andrej et vous apporte toutes mes condoléances quant à celle-ci. Il est évident qu'une annonce comme celle-ci suscite énormément d'interrogations mais sachez qu'il l'a prise sans la moindre contrainte.

Il est important que vous sachiez qu'il s'est présenté de lui même à nous afin de laver la honte de sa famille, mais principalement celle de son frère. Ce dernier étant introuvable, il s'est soumis à notre recommandation de faire don de sa vie pour vous éviter à vous et aux votres des ennuis gênant.

Connaissant l'ampleur de vos sentiments pour lui, sachez qu'il lui sera épargné la mort et qu'en lieu et place de cela, il se verra mis les fers aux poignets. Vous avez notre parole, dame.

Je vous souhaite, dame, une bonne continuation pour la lutte contre le mal qui sévit dans les terres de notre régent.

Un anonyme.
Revenir en haut Aller en bas
Nolwenath
Dresseuse d'ours
avatar

Nombre de messages : 1472
Age : 35
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Jeu 10 Juil 2008 - 19:01

L'enveloppe de ce message a été de nombreuses fois chiffonné et remis en forme. Visiblement, elle a beaucoup voyagé pour arriver à destination. Dessus est inscrit maladroitement : "Pour Moonaya Pyrleanon, de la Garde des Dragons noirs".
Citation :

Ma douce et tendre Moonaya,

J'espère que cette lettre te parviendra car je risque de ne pas pouvoir en faire passer beaucoup d'autres. Je ne sais même pas si la personne qui l'a prise en me promettant qu'elle te parviendra est fiable... Mais je n'ai que cet espoir pour me faire espérer.

Mon amour, tu me manques plus que tout... Je donnerai le peu qu'il me reste rien que pour te voir, et sûrement ma vie pour pouvoir te toucher. Au moins, tes yeux me permettraient de voir la lueur des étoiles...

J'aimerai te dire où je me trouve mais j'en suis bien incapable car nous ne cessons d'être déplacé fréquemment dans des contrées qui me sont complètement inconnues. J'aimerai aussi être capable de t'expliquer qui sont mes tortionnaires mais même cela, je ne le peux pas... La seule chose que je sais, c'est qu'ils en voulaient après Piedchardon et qu'ils connaissaient mon nom ! Ils m'ont trouvé alors que je me rendais au Poney Fringant, ils désiraient soit disant juste lui parler. J'ai beau être un peu lent, venir à plus d'une demi-douzaine, cela m'a paru louche... Qu'est ce qu'a fait mon frère? Toujours est il que lorsque je leur ai dit que je n'en savais rien, ils ne m'ont pas cru et m'ont embarqué avec eux. Et depuis, ils m'ont mis des fers aux mains et aux jambes pour m'empêcher de m'enfuir...

La personne qui a fait passer ce courrier au travers de leur rang, m'a expliqué qu'ils t'ont envoyé un courrier pour te dire que je te quittais... Tu imagines la colère que j'ai ressenti en apprenant çà ! Ne les crois pas, je t'aime toujours si fort que mon coeur lâchera sûrement le jour où nous nous retrouverons ! Il y a tellement de promesses que je t'ai fait à tenir encore, notamment celle de t'épouser...

Ma chérie, le papier est trop petit pour en écrire d'avantage... J'essaierai de faire passer un nouveau message si cela m'est possible bientôt. Surtout ne perds pas courage, garde l'espoir pour nos retrouvailles !

Je t'aime Moonaya ! Je t'aime ma si belle elfe !

Ton Andrej
Revenir en haut Aller en bas
Nolwenath
Dresseuse d'ours
avatar

Nombre de messages : 1472
Age : 35
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Jeu 10 Juil 2008 - 19:04

Nolwenath a écrit:
L'enveloppe de ce message a été de nombreuses fois chiffonnée et remise en forme. Visiblement, elle a beaucoup voyagé pour arriver à destination. Dessus est inscrit maladroitement : "Pour Moonaya Pyrleanon, de la Garde des Dragons noirs".
Citation :

Ma douce et tendre Moonaya,

J'espère que cette lettre te parviendra car je risque de ne pas pouvoir en faire passer beaucoup d'autres. Je ne sais même pas si la personne qui l'a prise en me promettant qu'elle te parviendra est fiable... Mais je n'ai que cet espoir pour me faire espérer.

Mon amour, tu me manques plus que tout... Je donnerai le peu qu'il me reste rien que pour te voir, et sûrement ma vie pour pouvoir te toucher. Au moins, tes yeux me permettraient de voir la lueur des étoiles...

J'aimerai te dire où je me trouve mais j'en suis bien incapable car nous ne cessons d'être déplacé fréquemment dans des contrées qui me sont complètement inconnues. J'aimerai aussi être capable de t'expliquer qui sont mes tortionnaires mais même cela, je ne le peux pas... La seule chose que je sais, c'est qu'ils en voulaient après Piedchardon et qu'ils connaissaient mon nom ! Ils m'ont trouvé alors que je me rendais au Poney Fringant, ils désiraient soit disant juste lui parler. J'ai beau être un peu lent, venir à plus d'une demi-douzaine, cela m'a paru louche... Qu'est ce qu'a fait mon frère? Toujours est il que lorsque je leur ai dit que je n'en savais rien, ils ne m'ont pas cru et m'ont embarqué avec eux. Et depuis, ils m'ont mis des fers aux mains et aux jambes pour m'empêcher de m'enfuir...

La personne qui a fait passer ce courrier au travers de leur rang, m'a expliqué qu'ils t'ont envoyé un courrier pour te dire que je te quittais... Tu imagines la colère que j'ai ressenti en apprenant çà ! Ne les crois pas, je t'aime toujours si fort que mon coeur lâchera sûrement le jour où nous nous retrouverons ! Il y a tellement de promesses que je t'ai fait à tenir encore, notamment celle de t'épouser...

Ma chérie, le papier est trop petit pour en écrire d'avantage... J'essaierai de faire passer un nouveau message si cela m'est possible bientôt. Surtout ne perds pas courage, garde l'espoir pour nos retrouvailles !

Je t'aime Moonaya ! Je t'aime ma si belle elfe !

Ton Andrej
Revenir en haut Aller en bas
Moonaya

avatar

Nombre de messages : 261
Age : 56
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Dim 20 Juil 2008 - 1:48

Moonaya, percluse de douleurs après les divers combats contre les orques et compagnie et après une longue chevauchée à travers les immenses contrées sauvages, ouvrit la porte du Poney Fringant, soulagée. Tout ce qu’elle désirait, c’était de se retrouver dans les bras de son bien-aimé. Andrej lui avait tant manqué !
Souvent, les soirs, durant son éloignement forcé, près des feux de camp ou dans un lit à la propreté douteuse des auberges où elle avait fait halte, elle se remémorait son visage, ses caresses, ses sourires… et elle pleurait en silence, tout en serrant contre son cœur la fleur séchée qu’il lui avait offerte.
Elle fut déçue de ne pas le trouver dans leur chambre malgré l’heure tardive. Mais elle sourit avec tendresse quand elle aperçut son poignard posé sur la petite table.
- Ah ! Il est rentré. Il doit être quelque part ici… soit dans la salle commune, soit à Bree…, pensa-t-elle.
Après une brève toilette et après s’être changée, elle sortit. Elle se heurta à Propser Poiredebeurré qui arrivait de la salle commune.
- Oh ! Mam’selle Moon, je vous apportais votre courrier.
La jeune elfe remarqua la gène de l’aubergiste. Fronçant les sourcils, elle murmura :
- Que se passe-t-il ?
- Quoi ? …Rien, rien…
- C’est Andrej ?

Prosper baissa les yeux mais ne dit rien, se contentant de tendre les lettres à la jeune femme.
Le cœur serré d’angoisse, elle décacheta brusquement le premier pli. Elle poussa un long gémissement avant de s’écrouler parterre, en larmes.
- C’est pas possible ! C’est pas possible ! Pourquoi ?... mais pourquoi donc ?!, hurla-t-elle presque. Il ne peut pas être parti comme ça ! Qui est cet anonyme ?
Poiredebeurré se dandinait, ne sachant trop quoi faire.
- Ça fait maintenant 3 mois que je n’ai plus vu votre ami. J’ai entendu dire qu’il avait été arrêté. Mais j’en doute..., dit-il, un homme est venu après pour me donner cette lettre et de me recommander de me taire. Je n’ai jamais su qui c’était.
Moon, les yeux brouillés de larmes, se rendit compte de la présence d’une deuxième lettre froissée dans sa main. Son cœur bondit quand elle reconnut l’écriture de son Andry. Aussi elle la décacheta rapidement. Dans son impatience, elle la déchira presque.
Tour à tour, on put voir diverses expressions passer sur son visage… un soulagement d’abord, vite suivi par de la tendresse, un sourire mêlé de larmes pour être ensuite remplacé par une colère noire. Mais au moins, elle sut maintenant qu’il l’aimait toujours.
Tout en se relevant, elle fixa Prosper, interrogative.
- Qui vous a apporté cette lettre ?
- Euh… c’est juste une de vos confrères. Elle l’a trouvée dans la boîte aux lettres de votre Maison de confrérie. Et comme elle sait que vous habitez dans mon auberge, elle l’a amenée ici.

Le brave aubergiste recula soudain face au feu rageur du regard de l’elfe.
- On a fait du mal à mon Andrej. Je ne peux rester là à rien faire, dit-elle d’une voix sourde, chargée d’une colère que jamais, Prosper avait vue chez la jeune femme. Il faut que je le retrouve ! Il a besoin de moi ! Pouvez-vous me préparer des repas de voyage pour au moins 15 jours ? Je pars de suite à sa recherche.
- Mais… Mam’selle Moon, vous venez à peine d’arriver ! Reposez-vous d’abord au moins cette nuit !
- Non ! Chaque seconde loin de lui, tout en le sachant en train de souffrir ne me laissera aucun repos !

Et Moon se dirigea vers sa chambre, montrant, là, que rien ne pourrait la faire changer d’avis.
Une demi-heure plus tard, revêtue de sa meilleure armure, ses sacs remplis de carreaux tout neufs et de nombreuses fioles d’huile inflammable ainsi qu’un sac contenant les repas de voyage que Poiredebeurré lui avait préparé, Moonaya galopa, dans la nuit pluvieuse, vers Pont-aux-Tréteaux, première étape de sa quête…


Dernière édition par Moonaya le Jeu 28 Aoû 2008 - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Piedchardon

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Dim 20 Juil 2008 - 11:27

Quelques semaines plus tôt, le jour où les Dragons sauvèrent Piedchardon

La honte ...

Le sang battait furieusement aux tempes de Piedchardon alors qu'il remontait les escaliers de l'Auberge Abandonnée, déboulant dans la grande salle. Une partie des clients tournèrent la tête à son approche. Evidemment, le moins qu'on puisse dire, c'est que leur arrivée n'avait pas été des plus discrètes.

L'aubergiste fit un pas vers lui, remarquant sa mine défaite.
- Tout va bien, monsieur ? Vous désirez prendre quelque chose peut-être, un remontant ?
Piedchardon se retint à grand peine d'hurler des imprécations à l'homme rondouillard. Encore un de ces nantis bienheureux qui feignait de le plaindre !
- Fou ... fichez moi la paix ! J'ai besoin d'rien !

Puis il traversa rapidement la pièce, sous le regard désapprobateur des clients, qui ne tardèrent pas à se replonger dans leur boisson ou leur repas pour oublier l'incident et ce déplaisant homme.

Une fois dehors, Piedchardon se retrouva plié en deux sous l'effet de la honte, incapable de se contenir plus longuement, et poussa un long cri de désespoir et d'énervement qui fit tourner la tête aux habitués assis sur le perron et fuir un lapin curieux qui observait l'Auberge.

Piedchardon revivait la scène qui s'était passée. Quelle honte !! S'être fait attraper ainsi, comme un vulgaire malfrat... Puis ces horribles Dragons, leur fausse sollicitude envers lui, cette condescendance, ce mépris dissimulé sous de mielleuses paroles ! Comme tous ces soit-disant aventuriers qui passaient régulièrement à Pont-à-Tréteaux, feignant de vouloir aider les habitants, surtout là pour piller quelques pièces et se moquer des pauvres incapables qu'ils étaient tous, les habitants de Pont, à leurs yeux ! Mais le pire à supporter ... ce qui le mettait hors de lui alors que cela aurait du l'attrister, ça avait été le regard et les paroles d'Andrej. Lui aussi, cette voix douce ... cette main tendue, l'incompréhension dans son regard. Andrej auquel il n'aurait jamais pu tout expliquer, qui n'avait rien su, qu'il avait toujours voulu protéger, qui tombait sous le charme de ces ... ces ...

Piedchardon cracha rageusement par terre en s'éloignant, ressassant sa colère. Il ne fallut pas longtemps pour que ce sentiment se transforme en celui de la peur. Il avait échoué, il n'avait toujours pas la première des innombrables pièces d'argent qu'il devait. Que faire maintenant ?


Dernière édition par Piedchardon le Dim 20 Juil 2008 - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Piedchardon

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Dim 20 Juil 2008 - 12:26

Les évènements qui s'étaient déroulés quelques semaines plus tôt lui revenaient en mémoire.

* * *

Comme à ce qui était devenu son habitude, Piedchardon maraudait dans les quartiers les plus mal famés de Bree. La vie à Pont-à-Tréteaux devenait vraiment trop insupportable. Il n'acceptait plus de se sentir enfermé dans ce trou incapable de se défendre contre les incessantes attaques des Orques. La jeunesse n'avait pas été trop mal, mais voir les gens aller et venir, accordant seulement un regard au passage aux va-nu-pieds d'habitants lui donnait chaque jour un peu plus envie de tout quitter. Mais pour ça, il fallait trouver de l'argent.

Avec beaucoup d'argent, ils pourraient partir, Andrej et lui ! Aller s'installer ailleurs ! Mais pas à Bree, c'était juste pareil que Pont. A l'Est ! L'aventure ! Etre respectés, avoir une maison à eux, pas juste une grande chambre à Pont. Le rêve ! Enfin, il seraient quelqu'un, des messieurs !

Piedchardon avait donc pris l'habitude de laisser Andrej à Pont en prétextant quelque affaire avant d'emprunter un cheval pour Bree. Heureusement, il connaissait bien le chef des écuries de Pont-à-Tréteaux, et celui-ci lui laissait le cheval pour seulement quelques pièces de cuivre. A Bree, il était resté le plus discret possible, ne donnant que son nom et aucune autre information.

Il s'était un peu essayé à quelques menus larcins, étant naturellement plutôt doué pour la discrétion, mais les bonnes cibles étaient repérées depuis longtemps par des bandes bien plus organisées que lui et qui n'auraient pas laissé un inconnu s'approcher sans lui expliquer par la manière forte comment étaient organisées les "affaires" à la ville. Il en était donc réduit à détrousser des minables qui n'avaient que quelques pièces de cuivre ou quelques trucs divers sans valeur.


Un sifflement lui fit tourner la tête. Un homme était adossé au mur, la tête et une partie du visage recouverts d'une capuche.
- Pss
- Hum ? Qu'est ce que vous m'voulez ?
- Tout doux, mon brave. Je viens juste te proposer une bonne affaire, une très bonne affaire même.
- Ah ouais ?
- Exactement. Une bonne affaire pour toi et pour moi. Ca t'intéresse ?
- Ptet ben, faut qu'vous m'en disiez plus alors
- Viens par ici alors ...


L'homme mystérieux entraina Piedchardon vers le fond d'une ruelle sombre. Celui-ci n'était pas rassuré du tout mais n'en laissa rien paraître, un air de profond mépris affiché sur le message.

- Vois-tu mon cher Piedchardon ...

L'interpellé sursauta vivement.
- Comment vous savez mon nom ? Qui vous a dit ? Qui vous êtes ?
- Du calme allons ... Je me renseigne juste sur les gens qui ... cherchent à faire des affaires à Bree, et j'ai entendu parler de toi ... Et je pense que tu es exactement la personne dont j'ai besoin pour une affaire. Ca te dit de gagner trente pièces d'argent ?

Piedchardon ouvrit de grands yeux. L'équivalent de ce qu'il gagnait en de très nombreuses semaines !

- Et qu'est ce qu'il faut faire pour ça mon prince ?
- Oh juste une petite chose. Vois-tu j'ai conclu une ... affaire ... avec quelqu'un et je dois lui remettre une juste rétribution.
- Ouais ?
- *hochant la tête* Ouais. Par contre, il se trouve aussi que je n'ai pas trop envie de lui donner moi-même. Appelons-ça la ... séparation des choses.
- La quoi ?
- Pas grave, laisse tomber.
Piedchardon regarda l'homme, suspicieusement.
- Si c'est pour vous fiche de moi !
- Non non, calme toi ... Donc voila ... c'est ça
- Juste ça ? Filer des pièces à un associé de votre part ? Si vous le faites pas vous même, c'est que c'est dangeureux !


L'inconnu eut un sourire mauvais
- Oh non pas dangereux, tu ne risques rien. Puis tu auras un petit voyage à faire, mon ... associé ... est à l'Auberge Abandonnée à l'est, tu trouveras facilement. Alors ?

Piedchardon maugréa, puis hocha la tête.
- Parfait, nous étions faits pour nous entendre !

Il sortit alors une énorme bourse de son sac et la tendit à Piedchardon. La bourse émit un bruit metallique du meilleur augure.

- Juste une chose ...

Vif comme l'éclair, l'ombre avait sorti une dague et l'avait pointée vers la gorge de Piedchardon, toute jovialité effacée de son visage.

- Tu as deux jours pour porter cette somme à mon ami. Si jamais ... si jamais tu essaies de te jouer de moi ou d'imaginer que tu puisses me voler mon argent ... sache que où que tu sois dans toute la Terre du Milieu, je te retrouverai ... et je te le ferai payer jusqu'à la dernière pièce de cuivre ... et à la dernière goutte de sang. Je me fais bien comprendre ?

Trop surpris pour répondre, Piedchardon hocha la tête.

- Deux jours, Piedchardon, souviens toi. Et trente pièces d'argent. Je t'attendrai ici-même.

Sur ces mots, l'inconnu s'éloigna, laissant Piedchardon complètement sous le choc. Celui-ci entrouvrit la bourse et crut défaillir. Des pièces d'argent, innombrables. Des centaines, des milliers peut-être ! Il referma précipitemment la bourse. Non ... trente, pas une de plus ...
Revenir en haut Aller en bas
Andrej



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mar 5 Aoû 2008 - 19:02

Ce courrier fut livré dans la boîte aux lettres de la Garde des Dragons noirs, faute d'avoir pu être reçu au domicile de Moonaya. Une nouvelle fois, ce dernier est encore sorti en mauvaise état de son voyage.

Citation :
Dame Moonaya,

J'peux pas trop r'conter d'choses parc'qu'j'vais m'faire avoir sinon. Vot' homme va bien mais... suis d'solé d'dire çà comme çà, il va bientôt mourir si vous v'nez pas l'chercher. Les ravisseurs c'mencent à dire qu'i z'ont pu b'soin d'miner du minerai, y a d'jà d'gens pas très futés qu'ont tenté d'partir mais c'sont fait avoir.

Vot' homme, il parle tout l'temps d'vous. Il dit t'jours qu'il va réussir à partir mais les vilains l'ont entendu ! Et ils disent qu'y vont tuer tout l'monde maint'nant ! Vous d'vez v'nir vite ! J'ferai c'qu'j'peux pour sauver vot' homme, il le mérite vu c'ment il vous aime !

Mais j'peux rien promettre !

X
Revenir en haut Aller en bas
Moonaya

avatar

Nombre de messages : 261
Age : 56
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mer 6 Aoû 2008 - 3:43

Moonaya, trempée de la tête aux pieds, galopait toujours quand elle vit enfin les lumières blafardes de Pont-aux-Tréteaux. Elle tira presque brutalement les rênes de son cheval et sauta devant le palefrenier de la petite ville en ruines.
Elle resta un moment, un peu désemparée, sous la pluie. Par quoi commencer ?, pensa-t-elle.
Sans tenir compte des gouttes glacées qui tombaient du ciel, elle se mit à fureter partout, fouilla tous les recoins possibles. Elle fut vite couverte de suie. L’odeur âcre de bois calciné flottait partout.
La nuit tomba rapidement. Moon s’assit un instant sur une marche branlante menant à l’ancienne maison de son Andrej.
-La porte est trop épaisse pour que je la défonce… De toute façon, je ne voudrais pas qu’on me prenne pour une cambrioleuse… Comment faire ?... Hum… Peut-être qu’un carreau de mon arbalète fera l’affaire…
En effet, la vieille serrure céda facilement.
Tout d’abord, elle fut assaillie par une odeur de renfermé mêlée à celle des cendres qui trainaient partout. Malgré l’obscurité, l’elfe put distinguer un désordre indescriptible. Des chaises étaient renversées, une table avait perdu un de ses pieds. Et parterre gisaient des morceaux de poterie. Visiblement, il y a eu une bagarre dans ces lieux.
A la lueur d’une bougie, Moonaya, après avoir fouillé partout, finit par tomber sur des papiers à moitié brûlés où on pouvait voir dans un coin, un dessin.
-Hum… ça ressemble au logo de l’Auberge Abandonnée…

Citation :
Piedchar…
Vous avez…
Sinon on dev…
Rappelez vou…
Sans faute ! d…
Citation :
Piedc…..n,
Vous...…ez tra…
On v…....etrouver…
Nous...... ù est vot…
On v…....end dem…
Citation :
…….hardon,
…….vons votre frè…
…….s nous apport…
…….serez respon…
…….us attend dem…
…….berge Abando…
…….otre dernier aver…

La jeune elfe fronça les sourcils à lecture de ces morceaux de lettres.
-L’Auberge Abandonnée… Peut-être, je trouverais quelque indice, là-bas… Mais allons d’abord demander aux voisins s’ils ont vu quelque chose… s’ils ont entendu quoique ce soit…

Mais Moon dut se rendre à l’évidence. Pont-aux-Tréteaux dormait. Aucune lumière ne filtrait à travers les fenêtres, brisées pour la plupart. La pluie avait enfin cessé. Elle se résigna donc à faire un feu de camp derrière l’écurie et se força à grignoter sans faim, une de ses rations. Elle leva les yeux vers les rares étoiles qui scintillaient faiblement au dessus d’elle.
-Demain est un autre jour… Tiens bon, Andry, je te retrouverais où que tu sois ! Je t'aime tellement !, murmura-t-elle.
Puis elle s’enroula dans sa vieille couverture et finit par s’endormir…
Revenir en haut Aller en bas
Moonaya

avatar

Nombre de messages : 261
Age : 56
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Ven 29 Aoû 2008 - 4:46

Moon se réveilla en sursaut. Une petite langue râpeuse lui léchait la joue. Surpris par le mouvement de la jeune femme, le chat fila.
Le ciel s'éclaircissait à l'horizon, un ciel pur, sans nuage, où trainaient encore quelques pâles étoiles.
Après avoir mangé une ration, elle rangea rapidement ses affaires puis éteignit le feu.
Toute la matinée, elle interrogea les habitants de Pont. Les seuls indices qu'elle récolta furent que trois hommes ont été aperçus près de la maison d'Andrej, qu'il y a eu un bruit de lutte. Mais rien d'autre.
En fin d'après-midi, elle se retrouva donc devant l'Auberge Abandonnée. La vieille bâtisse ne lui inspirait toujours pas confiance mais c'est le seul bâtiment dans le coin qui proposait un gîte. Aussi entra-t-elle.

La salle était toujours aussi sale. Le sol couvert de paille qui servait à dissimuler divers déchets et crachats. Mais un bon feu ronflait dans l'immense cheminée. Moonaya alla s'asseoir à une table.
Quelques individus levèrent la tête à son arrivée mais replongèrent vite le nez dans leur chopine.
L'air maussade, la serveuse s'approcha.
-Vous v'lez quoi ?
-Hum... une chopine de votre meilleure bière, s'il vous plait.
-Z'avez de quoi payer ?
-Bien sûr ! Je voudrais aussi prendre une chambre pour cette nuit.
-Désolée, ma p'tite dame, on est complet. À moins que ça v' dérange pas de dormir dans le dortoir, en bas.
-Bon, tant pis, je ferais un camp dehors.

La serveuse ricana, méprisante.
-Comme v' voulez...

Tout en sirotant sa bière, Moon observait les gens autour d'elle. Aucun homme ne correspondait aux descriptions qu'on lui avait donné. Un nain qui taillait un bout de bois face à la cheminée... des hommes qui discutaient entre eux... un hobbit, l'air un peu perdu, qui semblait attendre quelqu'un...
Un homme s'approcha et s'inclina devant la jeune elfe.
-Bonsoir, gente demoiselle...
-Suilad adan...

Sans attendre, il s'assit face à elle. Moon fronça les sourcils un instant.
-Que faites-vous toute seule, ici ?
-Qui vous dit que je suis seule ?

L'homme se mit à rire doucement. Il avait un joli visage mais une vilaine cicatrice traversait sa joue gauche pour aller mourir dans ses cheveux, derrière son oreille. De petites veinules rouges striaient sa peau. Ses yeux bleus semblaient dans le vague. Visiblement, il avait bu.
Moonaya resta sur ses gardes. Discrètement, elle sortit la dague d'Andrej et la posa sur ses genoux, sous la table.
-Je vous ai vue arriver de loin. Je ne vous ai pas vue accompagnée.
-Et alors ? Je pourrais très bien être venue pour retrouver quelqu'un, ici.

Soudain, il se pencha et attrapa la main de la jeune femme.
-Oui... c'est moi que vous êtes venue retrouver, souffla-t-il.
Il lui prit le menton et se pencha davantage, avançant ses lèvres vers celles de Moon. Mais il ne put aller plus loin. La dague d'Andrej avait jailli et se trouvait sous son menton. Une petite goutte de sang perlait déjà. Il pâlit et recula.
-Oh ! Je plaisantais, hein !
Sans demander son reste, il se leva et quitta l'auberge en évitant son regard.
La jeune elfe baissa les yeux sur la dague. Elle sourit. Mais les jointures de ses doigts étaient blanches, tant elle serrait le manche. Elle se rendit compte qu'elle tremblait un peu.
- Il ne faut pas que je reste ici trop longtemps, pensa-t-elle, Andry a besoin de moi...
Finissant sa bière, elle sortit à son tour. Aucun des hommes ne leva la tête. Mais elle s'en fichait.
Dehors, quelques étoiles commencèrent à apparaître. Elle grimaça. Puis se décida à prendre un cheval pour Ost Guruth. Là-bas, il y avait des gardes. Et elle les avait aidés dans le passé. Elle se sentirait plus en sécurité.

Deux heures plus tard, après avoir mangé le plat de ragout que lui avait proposé le brave soldat qu'elle avait aidé, Moon s'enroula dans sa couverture et s'allongea près du feu. Elle pria un moment pour son tendre aimé. Puis elle s'endormit malgré les cris des crébains...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau départ   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau départ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le Club du Nouveau Départ
» Une lettre, une envie..un nouveau départ?
» Un nouveau départ pour le RP?
» Warhammer V8 à la Case Départ
» Ville 7 - départ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la Garde des Dragons Noirs :: LES JEUX OU NOUS SOMMES :: [F2P] Le Seigneur Des Anneaux Online :: Tranches de vie-
Sauter vers:  


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit