la Garde des Dragons Noirs

Communauté de joueurs de mmorpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Fanyrwen] Le sens caché des mots.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heliodore
Francisque-à-Brèles
avatar

Nombre de messages : 402
Date d'inscription : 17/01/2010

MessageSujet: [Fanyrwen] Le sens caché des mots.   Jeu 17 Mai 2012 - 14:47

Fanyrwen laissa son regard errer sur les eaux sombres s'étendant devant la porte ouest de la Moria. L'activité frénétique régnant en ce lieu ne dissipait pas la menace dormant sous la surface apparemment tranquille. Le Guetteur ne s'était plus montré depuis la réouverture par les Nains de la porte, mais les gardes restaient vigilant. L'Elfe se demanda ce qui l'avait amenée en ce grouillant endroit. Gribouille, son lynx ,entretenait méticuleusement sa fourrure en attendant que sa maîtresse se remette en route. Cette route qui avait débuté où exactement ? Fanyrwen tenta de retrouver dans ses souvenirs, le point de départ, la raison profonde de sa présence en ce lieu. N'arrivant pas à les rassembler de manière cohérente, elle décida d'utiliser une technique que lui avait enseigné un grand maître érudit. Elle chercha une pierre où s’asseoir à son aise et sortit un des nombreux livres dont elle ne se séparait jamais, et qui alourdissaient inutilement son bagage. Cette technique consistait à prendre au hasard des mots dans un livre et voir ce qu'il nous évoquait. L'ensemble formé ainsi pouvait, avec de la chance avait finalement avoué le professeur malicieux, être beaucoup plus parlant. Elle l'avait déjà utilisée plusieurs fois mais sans succès. Aurait-elle plus de chance cette fois ? Le livre choisit était : Histoires en Eriador, traduit en commun. Regardant la couverture elle prit le premier mot, les autres, elle les trouva au fil des pages du recueil.

Histoires. Un bon érudit s'intéresse aux histoires, ou à l'Histoire. Elle avait choisit cette profession car elle adorait lire et fouiner dans les bibliothèques. Elle s'était rendue compte que les histoires qu'écrivaient les Elfes appartenaient toutes à l'Histoire. Alors que celles écrites par les autres races étaient souvent enjolivées, voir purement inventées, donc difficilement vérifiables, mais tellement plus intéressantes. Elle avait une certaine préférence pour les récits des Hommes, moins pompeux que ceux des Elfes et moins ennuyeux que ceux des Nains.

Équilibre. Les leçons de maintien, avec une pile de livres en équilibre sur la tête, lui avait causé bien des tourments dans sa jeunesse. Il y a fort longtemps maintenant. Cette prestance, ce maintien impeccable de la tête, en toute situation, qu'ont naturellement les représentantes de son peuple n'est pas innée. Elle s’acquiert au prix d'un long travail qu'elle n'a jamais vraiment aimé. Qui peut bien aimer ces séances quotidiennes interminables quand on est encore une enfant. Elle en avait fait voir de toutes les couleurs à la préceptrice, et avait de nombreuses fois été punie en retour.

Lumière. Ah ! Le contraire de l'ombre. En cet âge, l'ombre porte le nom de Sauron. La lumière pourrait être représenté par qui ? Je jeune Frodon Sacquet dont elle avait assisté au départ d'Imladris ? Elle en avait été très émue. Une si jeune personne, responsable d'une si importante mission. Il l'avait acceptée avec timidité, sans en revendiquer un quelconque honneur, juste qu'il devait simplement le faire. Mais bien qu'incarnant celui par qui pourrait bien triompher la lumière de l'ombre, il avait été très distant durant son séjour dans la demeure d'Elrond. Et une ombre passait souvent sur son visage. Comme d’ailleurs sur le visage d'une autre personne qu'elle connaissait, et appréciait.

Immortel. Étant une Elfe, elle était assuré d'une quasi immortalité. Sauf blessure grave, extrême mélancolie, ou si elle choisissait d'y renoncer. Sa rencontre avec la petite Héliodore, qui état par la suite devenue son amie, lui avait fait prendre conscience de la brièveté et la fragilité de la vie des autres races comparée à la sienne. Ils compensaient par un désir ardant de vivre pleinement chaque instants. Elle s'était demandé alors ce que l'on ressentait. Elle avait entendu Arwen menacer son père de le faire pour le bel Aragorn et avait été impressionnée par un tel courage, qu'elle se sentait très loin d'avoir. Elle pensait qu'il en fallait beaucoup moins pour affronter une horde d'Orcs. Son jugement s'était depuis légèrement modifié.

Ouest. Son regard se dirigea inconsciemment dans cette direction. Bon nombre de ses amis avaient pris leur décision et étaient déjà parti vers Valinor. Ils voulaient se mettre en retrait du Troisième Age. Ils avaient, pour la plupart, participé à de nombreuses batailles contre Morgoth et ses serviteurs, et pressentaient celles à venir. Ils étaient las. Elle, beaucoup plus jeune, n'avait pas connu les temps anciens, et était avide d'apprendre de ses aînés. Elle avait dû se rabattre sur les livres, mais ils sont bien moins « vivant » que ceux qui les ont vécus et peuvent en témoigner. C'est pourquoi elle préférait ne pas trop regarder dans cette direction, de peur d'y être aspiré contre son grès. Elle avait été très triste lorsque son mentor était parti à son tour.

Dragon. Noir ? Sa décision d'entrer dans la Garde des Dragons Noirs fut motivée par la venue d'une consœur, Elfe et maîtresse du savoir, dans l'étude de Fondcombe. Cette dernière accompagnait son chef de confrérie, Amalydir à l'époque, qui recherchait des écrits sur une ancienne légende Vanyar. Fanyrwen fut fortement impressionnée par la puissance qu'elle dégageait, tout en restant en retrait. Amalydir en fut amusé et il lui présenta Shaliss. Elles discutèrent ensemble de leur art, pendant qu'il continuait ses investigations. A la fin de la journée, Fanyrwen promis de présenter sa candidature lorsqu'elle serait prête. Sa rencontre avec Héliodore et leur amitié avait grandement facilité les choses par la suite.

Oreille. Ça elle en avait assurément ! Elle se trompait rarement pour reconnaître le cris d'un animal, ou les fausses notes dans une chanson. C'est pourquoi elle était rapidement devenue très ami avec la petite Hobbit. Elles avaient même reconstitué ensemble une très vieille ballade elfique. Cela lui rappela qu'elle pourrait faire des recherches en Lothlórien à ce sujet. En tout cas sa bonne oreille lui servait également pour bien comprendre ce que pouvaient lui transmettre ses divers familiers. Certes, leurs gestuelles étaient très explicite, mais s'ils se trouvaient hors de vue, ou bien la nuit, sans aucune source de lumière, l'ouïe restait son seul recours. Et enfin, comment aurait elle pu sauver cette petite boule de poils, alors âgée de quelques jours, pendant ce violent orage si elle ne l'avait pas entendu ? Elle regarda tendrement Gribouille qui somnolait au soleil. Elle avait bien grandit.

Rivière. Moment très pénible de son enfance. Elle faillit se noyer dans un bassin naturel formé sur le Bruinen. Elle courait après un papillon lorsqu'elle tomba dans l'eau. La profondeur n’excédait pas deux fois sa taille de petite fille, mais le poids de ses vêtements, gorgés d'eau, l'entraîna inexorablement au fond de la dépression. Elle se trouva rapidement à cours d'air et se vit rejoindre prématurément les Cavernes de Mandos. A la limite de la suffocation, elle réussit à se libérer de sa robe, de ses bottes, et refit surface. Elle resta un long moment sur la berge à reprendre son souffle avant de rentrer, pied nue et en petite culotte. Elle se fit durement disputer pour avoir osé se montrer ainsi. Depuis, quand elle se trouve à proximité d'une grande d'étendue d'eau, un peu comme en ce moment devant le lac noir, cette mésaventure lui revient en mémoire. Et elle cherche du regard de jolis galets, comme ceux qu'elle n'aurait pas dû, ce jour là, mettre dans ses poches, avant de courir après ce magnifique papillon...

Esprit. Elle adorait, dans ses recherches, trouver le sens caché des récits. Même s'il n'y en avait pas, elle s’efforçait d'en trouver. Cela lui avait valut de longues discutions avec ses différents mentors. Ils trouvaient qu'elle se focalisait trop sur des détails, et compliquait inutilement ses conclusions. Son esprit retors avait besoin de se défouler. Le grand maître érudit qui lui avait enseigné la technique qu'elle utilisait à présent, lui avait également fournit une quantité d'énigmes sur lesquelles elle s'était cassé les dents. Curieusement, les plus simples était celles qu'elle avait eut le plus de difficulté à résoudre. A sa frustration il lui avait répondu que, parfois, il fallait laisser son intuition nous guider, même si la raison nous affirmait le contraire. Elle avait été très triste lorsqu'il décida à son tour de partir pour Valinor. Mais l'arrivée récente du vieux Hobbit Bilbon Sacquet, avec ses devinettes farfelues, lui avait mis l'esprit en ébullition. Pour son plus grand plaisir. Elle cherchait toujours la solution de la dernière qu'il lui avait posé.

Bon, voilà ! Elle regarda la série de mots qu'elle avait noté au fusain sur son bout de parchemin. Son esprit cherchait ce lien qui les unissaient tous. Elle pouvait relier certains d'entre eux. Mais pour les autres ? Elle présentait que la solution était proche. Qu'elle avait cette fois parfaitement appliqué la technique qu'on lui avait enseignée. L'activité incessante des Nains à ces côté, ainsi que la présence ce lac lugubre à ces pieds, l’empêchait d'atteindre le point de basculement. Ce point où on sent que la dernière pièce du puzzle se met en place, et où l'on découvre enfin le tableau dans son ensemble. Elle regarda encore une fois sa liste.


    Histoires
    Équilibre
    Lumière
    Immortel
    Ouest
    Dragon
    Oreille
    Rivière
    Esprit



Non. Décidément, ça ne voulait pas venir. Elle plia soigneusement son parchemin et le rangea dans son sac. Elle essayerai de trouver un endroit plus calme pour tenter de résoudre à nouveau ce mystère. Gribouille s'étira en entendant sa maîtresse se préparer à repartir. Le soleil avait baissé sur l'horizon et l'air commençait à se rafraîchir. Avec un soupir elle pénétra dans la Moria, au grand soulagement des gardes, qui l'avaient trouvée vraiment folle d'être restée si longtemps immobile à l'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Nini
Floudeuse professionnelle
avatar

Nombre de messages : 1570
Age : 64
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: [Fanyrwen] Le sens caché des mots.   Jeu 17 Mai 2012 - 15:05

Quel plaisir de lire tes textes Loïc Smile Un régal. Tu as du talent.
Revenir en haut Aller en bas
Heliodore
Francisque-à-Brèles
avatar

Nombre de messages : 402
Date d'inscription : 17/01/2010

MessageSujet: Re: [Fanyrwen] Le sens caché des mots.   Jeu 17 Mai 2012 - 19:33

[HRP]
Merci. Embarassed
Je lis énormément, écrire c'est plus difficile. Mais je m'amuse beaucoup à le faire ici. Si elles vous plaises, j'en suis ravie. Very Happy
[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fanyrwen] Le sens caché des mots.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fanyrwen] Le sens caché des mots.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Screens d'un Nisogyne
» Le sens caché des smileys. [Avec Vidéo]
» éléments exposés et cachés
» [Car je m'y sens déja chez moi] MON PREIMER POST
» jeu d'objet caché

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la Garde des Dragons Noirs :: LES JEUX OU NOUS SOMMES :: [F2P] Le Seigneur Des Anneaux Online :: Tranches de vie-
Sauter vers:  


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com