la Garde des Dragons Noirs

Communauté de joueurs de mmorpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une Tête de Mule (ou de pioche, de marteau, etc...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heliodore
Francisque-à-Brèles
avatar

Nombre de messages : 402
Date d'inscription : 17/01/2010

MessageSujet: Une Tête de Mule (ou de pioche, de marteau, etc...)   Sam 15 Jan 2011 - 18:55

Dans la salle des forges du Palais de Thorin, parmi le vacarme des marteaux s'abattant sur le métal, s'élevait une complainte. Un nain solitaire s'escrimait sur son enclume avec rage, pestant et râlant tout en effectuant son ouvrage. Les autres nains feignaient ne pas l'entendre mais l'atmosphère était lourde autour de lui, et elle ne provenait pas que des forges.

- Grmbl ! Gérald... * Klong ! * ...m'avait prévenu... * Klong ! * ...Ils sont plutôt coriaces... * Klong ! * ...du côté Est... * Klong ! * ...d'Esteldin... * Klong ! * ... * Puuuushhhh ! *... Le fer n'est pas d'assez bonne qualité dans cette région, je n'arrive pas à en faire ce que je veux. Ce n'est pas qu'une question de fer ! Grmbl ! Il en a de bien bonne le chef de la guilde des ferronniers !... * Klong ! * ...Appliques toi un peu !... * Klong ! * ...Mon filleul, de 50 ans ton cadet... * Klong ! * ...est meilleur que toi !... * Klong ! * ...Si tu ne passais pas ton temps... * Klong ! * ...à l'hôtel des ventes du palais... * Klong ! * ...au lieux de taper sur l'enclume !... * Klong ! * ...Il faut bien que m'équipe non d'une pipe !... * Kloing ! *... WOUHARG !!!!

Tornur jeta la pièce d'armure tordu qu'il était en train de façonner dans la forge, et regarda, pensif, le métal se ramollir dans la fournaise.

- Quel honte pour la famille FierMarteau ! Je n'arrive pas à façonner une armure digne de ce nom. Un Nain n'en voudrait même pas. Un Elfe me rirait au nez. Un Homme se demanderait ce que c'est, et un Hobbit s'en servirait, au mieux, de marmite. Je dois atteindre le niveau suprême pour avoir le droit d'utiliser les marteaux familiaux. Seulement J'ai besoin de plus de métal de meilleur qualité. Provenant évidemment de régions très dangereuses. Comment forger un équipement avec du métal qui est inaccessible et avec des techniques que je suis loin de maîtriser, pour aller le chercher justement ce métal ? Tornur sortit sa pipe et commença à fumer. La petite est soutenue par la Guilde mais je ne veux pas être un poids supplémentaire. Il en va de la fierté des FierMarteaux ! Je dois pouvoir subvenir à mes besoins, au moins pour l'armure que diable !

Tornur quitta le palais de Torin et repartit en direction de la Comté retrouver Héliodore, la tête encore à son problème.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Quelques jours plus tard, au Terrier, pendant le petit déjeuner.

- Dans quel état est ton armure ! Il t'en faut une nouvelle. Tu ne peux pas réparer celle là indéfiniment ? Elle n'est plus efficace.
- Grmbl ! Je n'arrive pas à en forger une meilleure. Je ne maîtrise pas encore la technique et je manque de métal adéquat.
- Eh bien demandes aux ferronniers de la Guilde de t'en faire une. Ils en seront sûrement ravis. Demandes leurs de te te fabriquer de nouveaux marteaux aussi.
- Ah, non ! Pas les outils ! Ca, je ne laisserai personne d'autre les forger à ma place !


Tornur s'était levé d'un bond, la chaise tombant bruyamment au sol.

- Bon, bon ! Et les bijoux tu y as pensé ?
- Grmbl ! Y'a l'hôtel des ventes pour ça !
- Tu as vu les prix ? C'est du vol !


Tornur ramassa sa chaise et repris place à table

- Mouais, bon. C'est vrai. Mais je fais parfois des affaires.
- Pour combien de temps passé à les chercher ?
- …


La discussion fut interrompu par des bruits venant du dehors. Un gros charriot était arrêté devant le Terrier et deux Nains parlant fort en descendait.

- Crème de Pâté d'Andouille ! Moi je te dis que c'est la bonne adresse !
- Boup ! Ce n'est pas ce qu'il est écrit sur la demande que j'ai là.
- Museau de Tanche ! Le client à déménagé récemment. Faut de tenir au courant ! Bougre de Sagouin !


Et les deux compères commencèrent à décharger le charriot une vingtaine de paquets sous le regard interloqué de Tornur et d'Héliodore, sortis voir d'où venait ce vacarme.

- Mais que faites vous ? Qui êtes vous ? Demanda La Hobbite.
- Et quelle est la signification de ces runes sur le chariot ? TNT ? Je ne comprend pas.
- Transport des Nains de Thorin ! A vo't service. C'est bien là le domicile de Hé-li-o-do-re Char-me-Voix et Tor-nur Fier-Mar-teau?
L'un des Nains lisait un parchemin.
- Oui, pourquoi ?
- Livraison expresse ! Veuillez signer là !
Et il le tendit à Tornur.
- Cela vient de la Guilde ?! S'exclama t-il, quand il eut fini de le lire.
- Que contiennent donc tous ces paquets ? Commenta malicieusement Héliodore.

Une fois rassemblés et ouverts dans le Terrier, les mystérieux colis révélèrent des pièces d'armure lourde, des armes et des bijoux.

- Grmbl ! Mais de qui ? Pourquoi ?
- Alors ! Voyons voir... Bahaal... Belanwyn... Ehrelion... et Fleuriel ! Tu leur avais demandé et tu ne voulais pas me l'avouer, hein ?
- Beuh ! Je ne me souviens pas l'avoir fait... directement...
Tornur, se grattant la barbe, ne savait plus quoi dire et cherchait dans ses souvenirs.
- Tu vois, il suffisait de demander ! Le taquina Héliodore.
- Grmbl ! Mouais, bon ! J'vais ranger tout ça ! Tient, il y en avait un pour toi dans le lot.
- Ce cors ? Je ne crois pas. Il est également pour toi.
Dit elle avec un sourire en lui tendant l'objet.
- Ah ? Comment il fonctionne ?
- Tu souffles très fort par le petit bout, c'est tout ! C'est pour un champion, ne l'oublies pas.
- Souffles très fort par le petit bout... Humpf !
- Mais att.. !


* POOOOWWW !!!!*

Toute la faïence qui se trouvait dans la pièce vola en éclat.

- JE CROIS QU'IL FONCTIONNE PARFAITEMENT ! MAIS, PAR PITIÉ LA PROCHAINE FOIS, UTILISES LE DEHORS CONTRE DES ORCS ! Cria Héliodore en se débouchant les oreilles.

Tornur alla ranger sont nouvel équipement dans sa chambre, les yeux tout humides d'émotion.

- Il faut que je montre digne de leur générosité ! Renifla t-il en regagnant la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Heliodore
Francisque-à-Brèles
avatar

Nombre de messages : 402
Date d'inscription : 17/01/2010

MessageSujet: Re: Une Tête de Mule (ou de pioche, de marteau, etc...)   Mer 29 Fév 2012 - 17:38

Un nain plutôt joyeux entra dans la taverne du Palais de Throrin, au milieu de la nuit – ou de la journée ? Peu importe parce que sous terre, le jour et la nuit...-

- Tavernier ! D' la bière !
- Hum ?! Une bière. J'arrive...
L'interpellé attrapa une chope et se dirigea prestement vers un des énormes foudres s’alignant le long du mur.
- Non, non ! J' veux d' la Spécial Triple ! Cria l'assoiffé au moment où la chope était présentée au robinet du plus proche.

Les conversations de la salle se turent dans l'attende de la réponse du tenancier qui se retourna lentement.

- De la Spécial Triple, t'en es sûr ? J'espère que tes plombages sont bien fait l'ami ! Ricana il.
- Ouais ! J' fête la découverte d'un filon d' mithril que personne ne pensait ! Et pour mes plombages, pas d' problème de c' côté là !
Le sourire qu'il afficha aurait rendu pensif plus d'un cambrioleur.

Le tavernier posa la chope sur le bar et se dirigea en grommelant, dans le brouhaha qui avait repris, vers une lourde trappe au sol. Il reparût quelque minutes plus tard, un tonnelet au bras, et il fit signe au mineur chanceux de le suivre, récupérant la chope au passage. Il posa avec douceur le tonnelet sur une table à l'écart, et récupéra les consommations du nain affalé à celle voisine en secouant la tête.

- Faut pas fumer pendant, et au moins deux heures après, l'ami ! Dit il avec un clin d’œil en s'éloignant.

Le tonnelet était d'un bois assez sombre qui semblait brûlé par endroits. Le mineur se servit une bonne rasade et porta le breuvage ambré à ses lèvres, en fermant les yeux à cause des vapeurs. Il but jusqu'à la lie d'une seule traite. Le liquide semblait en fusion et il pu suivre sa décente de la bouche jusque dans l'estomac. Il reposa lentement la chope et lâcha un rot tonitruant dans le silence assourdissant de la salle qui l'observait à nouveau.

- Ahhh ! Ça fait du bien par où qu' ça passe ! Dit il les larmes aux yeux en se servant une deuxième chope. La chaleur de la première se répandait dans tous le corps.
- Il est toujours vivant !
- Ouais, j'ai gagné !
Entendit il avant que les conversations reprennent, visiblement déçus par la performance.

Le nain couché à la table voisine se réveilla et, s’apercevant de la vacuité de son proche environnement, réclama à grand cris une nouvelle bière, qu'on lui apporta de mauvaise grâce.

- Ça n'a pas l'air d'aller bien fort, s'enquit le mineur auprès du tenancier lors de son passage.
- Mouais ! Il pleure ce qu'il a perdu. Il est inconsolable, et boit pour oublier. Il haussa les épaules et retourna d'où il venait.

Pensant qu'il devait remonter un peu le moral de son congénère, le mineur s'installa devant le pochard et tenta d'engager la conversation.

- Bein mon gars ! Faut pas t' mettre dans des états pareils !
- Partie... Elle est partie ! Comment je vais faire sans elle ?
Tornur leva les yeux rougis par le chagrin et la boisson sur l’importun qui s'était assis à sa table.
- Elle ? Racontes moi ça. Ça doit pas êt'e si terrible. Faisant signe au bar d'apporter d'autres consommations par avance.

Et Tornur narra son histoire. Sa rencontre avec elle, par hasard. Le coups de foudre mutuel. Les débuts difficiles, chacun devant apprivoiser l'autre. Puis le grand amour. Les bons et les mauvais moments. Les anecdotes. Il semblait revivre en se remémorant ses souvenirs. Les bières recommencèrent à s'aligner sur la table du champion mais son humeur était moins morose. Le tonnelet de son interlocuteur se vidait moins rapidement, histoire de ne pas perdre le fil car il n'avait pas souvent l'occasion de se divertir, passant tout son temps au fond de la mine.

- Ah oui, ça été la grande aventure ensemble, soupira Tornur. Je pensais que ça durerait toute la vie. Mais elle est partie. Je n'ai pas compris. Il semblait de nouveau malheureux. Pourquoi m'a t-elle abandonné ? Je ne suis plus rien sans elle ! Il s'effondra sur la table en sanglotant.

Se grattant le casque, le mineur tenta de réconforter Tornur.

- Bon, d'après c' que j'ai compris, elle est seulement partie. Elle est donc pas morte. Faut la retrouver alors !
- Bouhouhou... !
- Allons, allons ! Tout n'est pas perdu ! Mon cousin par alliance Brogli a eu l' même problème y'a des années. Sa « grosse » trouvait qu'y s'occupait pas assez d'elle à toujours piocher. Et elle s'est débinée pour voir s'il tenait vraiment à elle. Il a tellement été retourné qu'il a fouillé tout l'Eriador pour la r'trouver. Elle était cachée chez une amie et a attendu qu'il revienne pour s' montrer à nouveau. Et depuis ils sont heureux, toujours ensemble.


Tornur se moucha bruyamment dans un morceau de tissu à la propreté douteuse, et releva la tête.

- Tu crois ? Qu'elle a fait ça pour voir si je tenais à elle ? Il semblait dubitatif.
- Sûr ! J' vois pas pourquoi elle s'rait parti si ça collait vraiment entre vous ! Le mineur en semblait convaincu. Faut lui montrer que tu la veux vraiment ! Que tu f'ras tout pour elle !
- Faire tout pour elle...La retrouver... Lui montrer que je la veux...
Le champion se redressa lentement sur son banc, une lueur étrange au fond des yeux.
- Oui ! Plus que tout au monde ! Enfin... A part que'que petites choses bien sûr... Le mineur sourit gêné.
- Retourner là bas... La retrouver, oui... Lui dire qu'elle ne doit pas m'abandonner, c'est ça... Elle est à moi autant que je suis à elle ! Nul ne pourra jamais se mettre entre nous deux !!! Tornur grondait debout devant la table. Les yeux injectés, les poings serrés, l'écume aux lèvres.
- Heu... C'est l'idée... Dans l'ensemble...

La conversation, bonne enfant jusqu'à présent, prenait un cours inquiétant au goût du mineur. Il avait finit son tonnelet mais la réaction soudaine de son compagnon de beuverie l'avait subitement dégrisé.

- Je vais lui monter, à Héliodore, qui je suis vraiment ! Je vais la retrouver ! Et je la ramènerai !!! Hurla Tornur en sortant d'un pas décidé de la taverne, sous le regard médusé du mineur qu'il n'avait même pas remercié.

Ce dernier retourna au bar commander une nouvelle chope. Lorsqu'elle arriva il apostropha le tavernier.

- Et bien ! Quelle histoire ! Cette Héliodore, le laisser tomber comme ça !
- Héliodore ? Le chagrin de Tornur ? Pas du tout. Il pleurait son Abrelle.
- Abrelle ???
- Oui, sa hache. Il l'a perdu en Moria récemment,
ajouta le tavernier avant d'être appelé au fond de la salle.

Sa hache !
Le mineur semblait sidéré par la révélation. Puis il pensa à Betty, sa pioche, qui lui avait permis de trouver le filon de mithril qu'il était venu fêté. Il lui porta un toast silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Une Tête de Mule (ou de pioche, de marteau, etc...)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mule a Vendre
» Mule sramette air level 140
» Ma mule,sadida 151.
» Bonne Pioche présente
» Warmach - Mercenaire - Mule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la Garde des Dragons Noirs :: LES JEUX OU NOUS SOMMES :: [F2P] Le Seigneur Des Anneaux Online :: Tranches de vie-
Sauter vers:  


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit